Carnet de voyage : Lima et son art de rue

Carnet de voyage : Lima et son art de rue

A Lima, l’art de la rue, appelé el arte callejero, consiste à décorer les murs des rues avec des grandes fresques colorées. Et ces fresques sont partout dans la ville, on les aperçoit par touches colorées au détour de rues.

Dans leurs œuvres, une grande partie des artistes dénoncent la situation politique, économique et sociale du pays. En effet, le Pérou connait un déséquilibre social énorme : une part de la population vit dans une extrême pauvreté, et le gouvernement agit peu en leur faveur.

fr.pinterest.coml
IMGP1175

De nombreux artistes affichent donc leurs œuvres dans des lieux cachés de Lima, et décorent ainsi des murs bien gris. Des artistes tels que Monica Miros et Jade se rendent dans des lieux touchés directement par cette crise pour dénoncer la pauvreté et cesser de l’invisibiliser. Ils permettent ainsi de faire connaître la situation de ces habitants, tout en organisant des évènements pour leur offrir une certaine reconnaissance et leurs donner la parole.

IMGP1190
street_art_by_willemfred-d8bp7xo

Les œuvres de Jonatan Rivera, alias Jade

Lors de mon passage à Lima, j’ai eu la chance de croiser de nombreuses œuvres de cet artiste autodidacte et prolifique. En effet, Jade peint depuis 1997 de gigantesques fresques poétiques et colorées, alliant avec talent un style très particulier aux influences de la culture andine.

Dans le cadre du concours national Las paredes hablan, l’artiste a réalisé cette œuvre : La compréhension et la protection. Ici, l’oiseau est synonyme de la famille, de la nature ou de la planète elle-même. L’homme avec le masque d’oiseau représente l’être humain et la volonté de conserver et de prendre soin de ce qu’il a dans ses mains.

L’accueil d’un soupir : Dans le cadre du festival Muraliza el barrio, Jade a été invité à réaliser cette œuvre sur le mur situé en face du Pont des Soupirs. Ce lieu est l’un des plus visités de la ville pour son histoire et son patrimoine. C’est aussi un lieu où l’amour est célébré, et de nombreux amants et amis s’y promènent.

Mi primer amor tenía doce años y las uñas negras. – Martin Adan Barranquino, poète.

Laisser un commentaire

Fermer le menu